الرئيسية / ARTICLES / la prostitution des enfants au Maroc, la police a interrompu le service de l’Hyènes

la prostitution des enfants au Maroc, la police a interrompu le service de l’Hyènes

Un blitz avec une douzaine d’agents, des matériaux, des caméras et la prise de vue saisis. Expulsion pour l’envoyé de l’émission Mediaset

Un blitz avec une douzaine d’officiers de police marocains, interprète local14457541_1260506047301958_3797078679518656992_n arrêté et le matériel, les caméras et les fichiers avec le tournage saisi. Et surtout une feuille d’éjection à l’envoyé de la transmission Luigi Pelazza Mediaset ‘Reservoir Dogs. Telle est la situation qui a surgi mercredi après-midi pendant le tournage d’un rapport de hyène sur la prostitution des enfants au Maroc. En particulier dans la ville de Marrakech où l’équipage Mediaset est le lundi. «Nous avons recueilli beaucoup de matériel sur un grand tour de la prostitution des enfants avec des garçons et des filles âgés de 13 et 14 ans payés 300 ou 400 euros pour avoir des relations sexuelles. Un réseau impliquant non seulement les touristes occidentaux, mais aussi les touristes arabes et les populations locales sur le téléphone, explique Luigi Pelazza – Mercredi à environ 14 nous étions dans un appartement Marrakech pour recueillir le témoignage filmé de certains gars. A la sortie, nous avons été bloqués par une douzaine d’agents “.
La poursuite et la saisie de matériel vidéo
Pelazza a été arrêté pendant quelques heures à l’opérateur Mauro Pilai, puis a été libéré et escorté à l’aéroport pour donner effet à une ordonnance d’expulsion du pays: “Il n’y a pas de vols à l’époque, sans doute nous escorte sur un plan à Paris où il commencera le jeudi matin. On n’a pas eu la chance de parler ou de rencontrer des responsables ou des interprètes de l’ambassade italienne. Ils ont été accusés de filmer des mineurs sans consentement. L’objectif, cependant, était de saisir le matériel vidéo et de notre équipement, et ils l’ont fait “, a déclaré l’envoyé de la transmission. Dans ces trois jours, l’équipage avait recueillies sur le terrain plusieurs témoignages et filmé des réunions grâce à micro caché. “Notre interprète a été arrêté et nous ne savons rien de lui – il conclut Pelazza -. Le soir, nous sommes retournés au téléphone, le reste du matériel est toujours en détention. Ils ont été invités à signer des documents en français, mais nous avons refusé en l’absence de représentants de l’ambassade italienne. Maintenant, ici, nous sommes coincés dans l’aéroport, l’aéroport est fermé, il n’y a pas de vols la nuit et nous restent gardés par les agents. Nous ne savons rien de notre avenir ».

عن admin

تعليق واحد

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*